SOCIÉTÉ

Récompenses pour la Paix : Les moments forts des « Pingre Kuni » au Burkina Faso.

La 10ème édition des Pingre Kuni, trophées de la paix au Burkina Faso, s'est déroulée, ce vendredi 8 décembre 2023 à Ouagadougou. Cette cérémonie vise à honorer les acteurs du développement et les défenseurs de la paix au Burkina Faso.

La 10ème édition des Pingre Kuni, trophées de la paix au Burkina Faso, s’est déroulée, ce vendredi 8 décembre 2023 à Ouagadougou. Cette cérémonie vise à honorer les acteurs du développement et les défenseurs de la paix au Burkina Faso.

Les Pingre Kuni, initiés par l’association « Bark Pousgo », reconnaissent les actions significatives en faveur de la paix. Au total 20 trophées ont été décernés pour saluer l’engagement de certains acteurs,  des ONG et associations, oeuvrant pour le développement et la promotion de la paix au Burkina Faso. Les lauréats ont été sélectionnés par un comité de sages.

Théodore Bamogo dit Bamos Théo (président de l’association « Bark Pousgo »).

Le président de l’association « Bark Pousgo », Théodore Bamogo dit Bamos Théo, s’est réjoui du succès de cette 10ème édition. Il a souligné que les Pingre Kuni ne relèvent pas de la politique mais œuvrent pour de nobles causes.

« Depuis 10 ans, nous avons tout supporté. Des gens nous ont traités de n’importe quoi, mais nous sommes-là. Je crois qu’au fur et à mesure, le peuple burkinabè a compris le sens de notre initiative », a-t-il confié.

Ramata Edwige Ilboudo/Diallo (Fondatrice de l’Institut Sainte Edwige).

Ramata Edwige Ilboudo/Diallo est la Fondatrice de l’Institut Sainte Edwige. Elle a été récompensée pour la formation de milliers de sages-femmes au Burkina Faso. Pour cette distinction, elle a exprimé sa gratitude envers Dieu et ceux qui reconnaissent ses efforts, tout en réaffirmant sa disponibilité à poursuivre cet engagement, au service de la paix et du développement.

Des médias par ailleurs ont reçu des attestations de reconnaissance pour leur soutien à cette initiative. La soirée a été marquée par des intermèdes musicaux, contribuant à son agrément.

Max LADOLO

Vox Kultur 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer