CinémaThéâtre

Théâtre/Cinéma : Phase II de « Trait d’union » de la compagnie Marbayassa en marche.

La ville de Koudougou accueille du mercredi 5 au vendredi 14 janvier 2022, la 2ème session de formation du projet « Trait d'union ». Initiée par la compagnie Marbayassa, cette formation s’étend sur 2 sessions au profit des jeunes acteurs et comédiens de la cite des cavaliers rouges.

« Trait d’union » est un projet co-financé par le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT), dans le cadre du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture. Son lancement est intervenu le 17 juillet 2022. A travers « Trait d’union »,  la compagnie Marbayassa vise à développer les arts de la scène et en particulier le théâtre. Les modules concernés sont le jeu d’acteur théâtre et celui du cinéma. Pour ladite session c’est uniquement le jeu d’acteur cinéma qui sera développé aux jeunes acteurs et comédiens de la ville de Koudougou.

Dix jours durant, ces 15 jeunes issus de diverses troupes théâtrales seront formés sur différents modules. Ce sont notamment le jeu d’acteur cinéma, l’acteur face à la caméra, la différence des techniques entre le théâtre et le cinéma dans le jeu d’acteur et l’écriture de scénarios. Ainsi, les jeunes acteurs et comédiens qui participent à cette session seront-ils outillés sur les b.a.-ba et les termes techniques du cinéma. L’objectif de la compagnie Marbayassa est de promouvoir le théâtre et le cinéma en formant de futurs dramaturges et  scénaristes. les ateliers vont aboutir à un tournage qui sera diffusé lors d’un spectacle le 14 janvier.

Jules Gouba est  le  Directeur artistique de la compagnie Marbayassa. Il a expliqué le processus de la formation qui va se solder au dernier jour par une restitution des travaux.  « Nous avons déjà démarré depuis le 5 janvier. A la première session, nous avons créé un spectacle, donc on travaille à réchauffer le théâtre créé ; ce qui nous emmènera jusqu’au dimanche 9 janvier. A partir du lundi 10, on commencera l’activité cinéma. Il y’aura un réalisateur , un cadreur et un monteur qui viendront de Ouagadougou. Ils vont d’abord travailler sur l’écriture de scénarios le 10 et le 11. Le 12, nous allons tourné les capsules de 3 à 5 minutes. Le 13 sera consacré au montage des rush et le 14, on fera une restitution générale», a-t-il précisé.

Jules Gouba (Directeur artistique de la compagnie Marbayassa)

« Cette formation nous apprend aussi à mieux vivre »

« Parmi eux il y’ a des gens qui sont appelés un jour à passer devant la caméra, et c’est bien de savoir comment s’y tenir. D’autres sont appelés à parler devant un public et c’est agréable de savoir le faire et d’avoir aussi l’estime de soi quand on est face à la caméra, d’aller chercher un peu plus loin les émotions. C’est le but recherché à la fin de ce travail », a renchéri le Directeur artistique,  tout en reconnaissant que  ces 2 sessions de 10 jours ne sauraient  remplacer une formation complète et intégrale dans le théâtre et dans le cinéma.

Les participants ont salué l’initiative. Pour le Coordonnateur de la Troupe théâtrale de l’université de Koudougou, Cheick Ibrahim Sawadogo, la 1ère session a déjà apporté son grain de sel à la sauce. « Pour mes éléments qui ont participé à la 1ère session, nous constatons un réel changement au sein de la troupe et même des idées de scénarios qui naissent.  A l’issue de cette 2ème session, on attend que les acteurs soient armés sur le plan intellectuel en matière de théâtre pour apporter encore plus à la troupe. Cette formation nous apprend aussi à mieux vivre », a-t-il indiqué.

Photo de famille avec les participants.

L’honneur est revenu à la cité du cavalier rouge, d’ouvrir le bal de cette 2ème vague de formations. Le cape sera mis ensuite sur les villes de Bobo-Dioullasso et Ouagadougou.

Yaya TRAORE

Pour Vox Kultur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer